Quitter son travail en CDI : Ce qu'il faut savoir obligatoirement

Avant de quitter son travail lorsqu’on est en CDI, il faut respecter certaines règles du Code du travail pour ne pas perdre ses droits. Normalement, la démission est le fruit d’une décision murement réfléchie. Elle doit se faire en bonne et due forme si tu ne souhaites pas ternir ton image sur le marché du travail. Quelle que soit la raison qui te posse à quitter ton travail actuel, tu dois remplir certaines obligations afin de pouvoir prendre un nouveau départ dans les meilleures conditions.

Le principe d’un contrat à durée indéterminée

Un salarié peut quitter son travail en CDI à tout moment mais dans le respect de quelques règles plus ou moins strictes. Avant tout, il faut savoir que contrairement au contrat à durée déterminée (CDD) qui fixe la durée de la collaboration avec précision, le contrat à durée indéterminée (CDI) peut être rompu à tout moment par une décision unilatérale. Deux cas de figure sont alors possibles :

  • Le salarié quitte son travail avec une démission ou à cause d’un départ à la retraite.
  • L’employé licencie le salarié à cause d’une faute grave, pour un chômage technique ou une mise à la retraite.

En pratique, l’employé est en droit de quitter son travail juste après la signature du CDI s’il le souhaite. De plus, la loi ne l’impose pas de fournir une explication de son départ. Toutefois, la démission dite abusive n’est pas autorisée. On parle de démission abusive lorsque le salarié décide de quitter son travail plus tôt dans le but de nuire à l’employeur ou l’entreprise. En clair, la démission ne peut impliquer ni concurrence déloyale ni détournement de clientèle. Autrement, l’ancien employeur peut porter plainte et demander à être indemnisé.

Quitter son travail : La démission 

Il arrive aussi que la démission résulte d’un commun accord entre les deux parties. C’est ce que l’on appelle la rupture conventionnelle, un dispositif régi par la loi n° 2008-596 du 25 juin 2008. Dans tous les cas, le CDI ne prévoit pas la date de sa fin. Il constitue la forme normale et générale de la relation de travail au sein des entreprises. Si l’employeur décide de conclure un autre type de contrat de travail (un CDD ou un contrat de travail temporaire), il doit justifier d’une situation qui valide ce choix.

Quand quitter son travail ?

Plusieurs raisons peuvent pousser un salarié à quitter son travail au bout de quelques mois ou quelques années. Ce peut être le déménagement.

Un employé peut aussi quitter son travail pour voyager, pourquoi pas !

Par ailleurs, quitter son travail pour reconversion professionnelle reste une évidence. Parfois, la rupture du CDI constitue la seule solution pour mieux s’épanouir dans le monde du travail. Mais à quel moment quitter son travail ? Voici 10 signes qui prouvent que tu devrais songer à changer de métier.

On rencontre aussi des personnes qui quittent leur travail pour urgence familiale comme par exemple rejoindre son conjoint dans une autre zone géographique. Cela peut arriver du jour au lendemain. 

Il est aussi possible de quitter un CDI pour un autre plus approprié tout simplement ! 

pourcentage affiliation amazon

La rétrogradation professionnelle

La rétrogradation se présente souvent comme une sanction suite à une faute plus ou moins lourde de conséquences ou à l’insuffisance professionnelle du salarié. Ce dernier se trouve ainsi déclassé au niveau de la hiérarchie. Et en changeant de poste, il perd des responsabilités et peut même subir une baisse de rémunération. Mais même si le salaire de base reste le même, les primes et les indemnités risquent alors d’être réduites. Si tu te trouves rétrogradé par ton patron à cause de ton insuffisance professionnelle, il est temps de trouver ta véritable vocation, quitte à faire une reconversion. Dans la vie, le but est de toujours progresser, non de stagner et encore moins de rétrograder.

Le manque de formation

Conformément au Code du travail, plus précisément à l’article L. 6321-1, l’employeur doit organiser la formation des salariés en vue d’une adaptation à leur poste de travail. Mais une formation continue reste avantageuse même si tu occupes ton poste de main de maître depuis un certain temps. Une remise à niveau de tes compétences t’aidera à évoluer dans ta carrière. Autrement, la routine risque de te faire perdre toute ta motivation. Quitter son travail à cause de la monotonie à tout à fait normal, surtout si aucune solution ne se profile à l’horizon. Ne plus rien apprendre au travail est l’ennemi de la réussite.

L’absence de promotion en interne

Si ton entreprise ne te propose aucune évolution en interne, tu es en droit de trouver un tout autre chemin pour progresser. Après avoir fait tes preuves dans ton poste actuel pendant des années, ton employeur devrait t’accorder une promotion, de nouvelles responsabilités, etc. Qui dit promotion dit augmentation plus conséquente. Une spécialisation en interne ou une évolution horizontale est tout aussi intéressante. Si tu stagnes à ton poste pendant trop longtemps, une séparation à l’amiable est peut-être nécessaire pour que tu avances de ton côté.

pourcentage affiliation amazon

Le manque d’augmentation

Même si tu restes au même poste pendant quelques années, tu devrais jouir d’une augmentation de salaire tous les deux ans. Certaines entreprises revoient même la rémunération tous les ans afin de récompenser les salariés les plus productifs et motiver tout le monde. Si ton patron prône la stagnation salariale quoi qu’il arrive, cela montre qu’il ne fait aucun effort pour te fidéliser en tant que salarié assidu. Mais attention, une hausse de salaire se mérite et inutile de demander une augmentation tous les semestres.

Le Burn-out 

La pression au travail est une raison que l’on rencontre souvent auprès des personnes qui ont envie de quitter leur job. Il est important de prendre des dispositions afin de faire un burnout car celui-ci peut avoir de graves conséquences sur la vie privée.

 

La baisse de motivation

Tout le monde peut avoir un coup de mou de temps à autres mais si tu sens que tu as totalement perdu ta motivation du début, quitter ton travail peut être la solution. Si aucune de tes missions ne t’inspire plus, si tu n’as aucune envie d’aller travailler le matin, si tu procrastines tout le temps, cela veut dire que tu ne t’épanouis plus sur le plan professionnel. Tu as besoin d’un nouveau cadre de travail ou de relever de nouveaux défis qui se trouvent probablement auprès d’une autre entreprise. Dans tous les cas, il faut vite retrouver ton dynamisme.

Tu es le doyen de la société

Tes collègues ont-ils été tous embauchés après toi ? Cela veut dire que tes anciens collaborateurs ont déjà bougé et il ne reste plus que toi. Être le doyen peut présenter de nombreux avantages, surtout si tu as obtenu différentes promotions et augmentations salariales au fil des années. Tout dépend de chaque cas. Mais en général, si c’était une bonne entreprise, tous tes anciens collègues de travail n’auraient probablement quitté leur travail pour se faire embaucher par d’autres établissements.

pourcentage affiliation amazon

La négativité

Quelle que soit la durée pendant laquelle tu travailles dans ton entreprise actuelle, si elle renvoie de la négativité à tes yeux, c’est n’est pas bon signe ! Si tu te dis tout le temps que tu ne vas pas y arriver, que la concurrence est trop rude, etc., c’est parce que tu n’as pas confiance en tes capacités dans ce poste. C’est encore pire si beaucoup de tes collègues pensent pareil. Trop de négativité favorise le découragement. Ce n’est bon ni pour toi ni pour ton employeur.

L’inadéquation aux valeurs de l’entreprise

Pour pouvoir bien travailler au sein d’une entreprise, le salarié doit s’y sentir à l’aise. Ses propres valeurs doivent coïncider à celles de la société. Il arrive que ce soit le cas au tout début mais au fur et à mesure que l’effectif augmente, les rapports humains dans l’entreprise peuvent changer. Si cela ne te va pas, tu pourrais envisager de démissionner pour trouver ton bonheur ailleurs.

L’évolution dans la vie en général

Un employé peut avoir envie de quitter son travail suite à un grand changement dans sa vie personnelle. Par exemple, un jeune intrépide qui aimait tant voyager au début peut vouloir se poser au moment de fonder une famille. Il peut donc vouloir abandonner un poste qui implique beaucoup de déplacements. D’un autre côté, une personne assez calme et peut confiante en début de carrière peut acquérir de l’assurance avec le temps et souhaite relever plus de défis, découvrir de nouveaux horizons pour élargir encore plus ses connaissances et diversifier ses expériences.

Le débauchage

Actuellement, les bons profils sont tellement rares que les chasseurs de tête n’hésitent pas à tout mettre en place pour les recruter une fois qu’ils les repèrent. Ainsi, si tu reçois de meilleures offres de la part de plusieurs sociétés, ce n’est pas le fruit du hasard. Tu fais partie des talents les plus convoités de ton secteur. Tu peux donc te permettre de démissionner si tu sais que tes compétences seront mieux valorisées ailleurs.

Comment soumettre la démission à l’employeur ?

Pour quitter son travail CDI, le salarié doit soumette sa démission à son employeur au bon moment. En cela, la loi n’exige aucune forme en particulier. La démission peut tout à fait être présentée à l’oral ou à l’écrit. En revanche, il est fortement conseillé d’envoyer une lettre de démission en recommandé avec accusé de réception.

Peut-on arrêter un CDI du jour au lendemain ?

Il est bien entendu possible de quitter son job du jour au lendemain mais attention car certains cas nécessitent de respecter un préavis et d’autres n’ouvrent pas à des droits comme le chômage. 

Cela permet d’éviter les litiges à propos de la date de la rupture du contrat de travail. De toute façon, même si le Code de travail n’impose aucune procédure à ce sujet, plusieurs entreprises incluent dans leur règlement intérieur la soumission d’une lettre en cas de démission.

La démission ne permet pas de quitter son travail sans perdre ses droits au chomage. 

Tout savoir sur le préavis

Pour savoir comment quitter son travail en CDI sans enfreindre les règles, il faut impérativement en apprendre plus sur le préavis. Il s’agit de l’unique obligation du démissionnaire fixée par le Code du travail (article L1237-1).

Quelle est la durée du préavis ?

Il faut généralement compter 1 à 3 mois après la soumission de la démission pour quitter son travail en CDI. Cette durée est souvent fixée par convention collective et doit figurer dans le contrat de travail. Dans l’immense majorité des cas, les entreprises déterminent la durée du préavis selon l’ancienneté du démissionnaire :

  • 0 à 1 an d’ancienneté : 1 mois de préavis
  • 1 à 2 ans d’ancienneté : 2 mois de préavis
  • Plus de 2 ans d’ancienneté : 3 mois de préavis

La dispense de préavis

Dans certains cas, l’employeur peut dispenser le démissionnaire de l’exécution de son préavis. Ce dernier n’a pas le droit s’y opposer mais il peut alors quitter son travail avec des indemnités. En d’autres termes, il est indemnisé pour la période de travail non effectué à cause de cette dispense de préavis. En outre, cette décision de l’employeur ne change pas la date de la fin du contrat de travail. Il faut toujours un motif valable pour cette dispense. Ce peut être la grossesse, un accident de travail, une démission suite à la naissance d’un enfant, etc. Le salarié peut aussi être dispensé de l’exécution de son prévis s’il décide de quitter son travail pour créer son entreprise. D’un autre côté, s’il prend la décision de quitter son travail avant l’heure, c’est à lui de verser une indemnité compensatrice à l’employeur. Cela correspond généralement au salaire qu’il aurait touché durant le préavis.

pourcentage affiliation amazon

Les obligations de l’employeur

Si l’employé démissionnaire respecte toutes les règles mentionnées ci-dessus, l’employeur doit à son tour remplir quelques obligations. En cela, il doit lui fournir les pièces suivantes :

  • Un certificat de travail ;
  • Un reçu de solde de tout compte ;
  • Une attestation destinée Pôle Emploi.

Quitter son travail : les prestations sociales

D’une manière générale, quitter son travail en CDI volontairement ne donne pas droit aux différentes prestations sociales. Mais une exception peut avoir lieu si la démission est considérée comme légitime par le régime d’assurance chômage. Dans ce cas, le démissionnaire peut toucher des indemnités de chômage. Autrement, il faudra attendre 4 mois de chômage pour que son cas soit réétudié. En voici quelques raisons valables d’une démission dite légitime :

  • Le rapprochement de conjoint (si le conjoint du salarié doit déménager à cause de son travail) ;
  • Le non-paiement de salaire ;
  • Une démission à la suite d’un acte délictueux (précédé d’un dépôt de plainte).

Depuis le 1er novembre 2019, la date de l’entrée en vigueur du décret n° 2019-797, un salarié démissionnaire peut aussi toucher des allocations de chômage s’il a travaillé dans le même établissement au cours des 5 dernières années, s’il décide de quitter son travail pour reconversion ou pour la création de sa propre entreprise. Dans ce cas, le régime d’assurance chômage tient compte du fait qu’il ait besoin de temps pour suivre une formation et faire le nécessaire pour réaliser son projet dans les règles de l’art.

Quitter son travail en CDI ? Jamais de la vie ! 

Il arrive dès fois qu’un boulot en CDI soit vraiment une chose idéale. Ainsi, je vais te raconter en vidéo l’histoire de mon ami Benjamin qui bosse chez Apple. 

Pour rien au monde, il quitterait son boulot en CDI ! 

 

Quitter son travail : Se former dans le E-commerce

Si tu n’es pas épanoui(e) comme Benjamin et que tu souhaites quitter ton travail, il est possible de se former dans le E-commerce grâce à ton compte formation. Le fameux CPF te permet de financer tout ou partie d’une formation en ligne.

Pour cela, je te conseille de regarder la vidéo suivante qui va t’expliquer l’ensemble du processus pour rejoindre le programme Amazon Révolution.